tristesse !

Tristesse !
Des costards cravates fonçant à vélo
Les pans de leur manteau
Volent au vent

Comme des oreilles d’éléphants
Au niveau des fesses

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :