retrait

vagues

On croirait par ici que la mer s’est retirée d’un coup, pour une raison subite et radicale elle aurait livré là en suspens ses vagues interrompues, devenues ondes de sable figées maintenant en plein cœur d’une ville. Ne sachant quoi en faire on aurait laissé ça à sa propre immobilisation, tel quel, dressé entre deux tranches d’immeubles, comme le vestige d’un temps ancien où les flots auraient irrigué la région, où des bateaux venus du lointain auraient navigué, où un port peut-être aurait tenu lieu de passage, d’escale, d’embarcation, de point de communication, d’échange.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :