dîner

diner

Il y a toujours un moment dans un dîner, au milieu d’une conversation, où une trêve se produit, un pur moment d’alimentation. C’est dans ce silence qu’en général je m’engouffre, et tandis que la nourriture est communément croquée, mastiquée, avalée par chacun des convives, je me lève, je monte sur la table et piétine mon assiette.
Je ne sais à quel moment tout se met à basculer. Je me lève parce je sens au fond de moi, n’ayant rien dit jusqu’à présent, que c’est à mon tour de prendre la parole, d’apporter ma pierre au débat. Or une fois debout, il se trouve souvent que je n’ai plus grand-chose à dire, mais poursuivant irrésistiblement mon élan, je grimpe sur la table et je piétine. Le plus étrange est qu’au moment où j’ai les pieds dans le plat, je ressens une profonde satisfaction, une extrême et ineffable fierté à me trouver au centre de la table et de l’attention.
A partir de ce moment-là, il est clair que le dîner est un peu fichu, et soit je me retire lamentablement en reculant d’une manière aussi discrète que possible, espérant vaguement qu’on oubliera l’incident, soit je me fais copieusement chasser de la maison. Mais il arrive aussi qu’une troisième solution soit trouvée : par une exquise politesse, les convives font mine de croire qu’il ne s’est rien passé et à peine me suis-je rassis, mon assiette a déjà été changée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :