chute

chute

Depuis un certain temps, une importante chute de population est relevée dans notre ville. Les raisons en sont encore mal définies. On ignore notamment s’il s’agit d’un phénomène naturel ou d’une obscure négligence des services de la voirie. Le fait est que les gens se volatilisent, des quartiers entiers se vident de leurs habitants. J’ai personnellement perdu en quelques mois tous les membres de ma famille.
Ce que l’ensemble des témoins a pu communément observer, c’est qu’à toute heure de la journée, dans n’importe quel point de la ville, des trous creusent brusquement la chaussée, ouvrant des failles où les gens chutent. Alors qu’aucun signe annonciateur, aucun accident ni tremblement de terre ne sont constatés à des kilomètres, toute une population disparait sans bruit.
Il n’y a pas de règle. Un matin vous dites bonjour en passant à votre boulangère et hop la seconde d’après vous avez disparu. Vous sortez de votre travail, vous vous dirigez vers votre train ou votre voiture et avant de l’atteindre vous glissez dans une brèche et c’est fini.
Le plus étrange est que désormais les habitants, au lieu de s’effrayer ou de s’étonner, de s’attendrir, de pleurer ou de piquer une crise de nerfs, au lieu de réagir, d’appeler à l’aide, la plupart des habitants restent calmes et constatent simplement : Tiens ! un de moins ! ou alors : Tiens ! encore un ! C’est tout. Le phénomène est devenu tellement banal que plus personne n’y prête attention. Il y a juste que l’avenir est maintenant un peu plus sérieusement compromis.
Naturellement les autorités sont débordées, les notaires et les compagnies d’assurance sont pris d’assaut. Les casse-têtes administratifs s’empilent, car on ne peut déclarer aucune catastrophe naturelle ni le moindre décès. Tous les services de la ville sont mobilisés pour établir un nouveau recensement d’autant plus malaisé que chaque jour le comptage est à refaire. La municipalité est par ailleurs bien embarrassée car les élections approchent, et dans les troquets ces derniers temps on parle de plus en plus d’impôts. Il n’y a que les agences immobilières et les entreprises du bâtiment qui depuis un moment se frottent continuellement les mains.
Ces derniers temps, une minorité de citoyens se démène tant bien que mal pour organiser des réunions de quartiers et animer des débats sur les raisons de ces gouffres et le devenir des disparus. Car bien que la situation soit devenue extrêmement ordinaire, certains veulent savoir où sont passés tous ces gens. La plupart de ces intervenants pensent que les disparus sont allés quelque part. Certaines croyances se développent. Beaucoup disent qu’ils vont revenir. Personnellement je reste plutôt sceptique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :