107

107

Au 107 monsieur Loubet meurt de sa belle mort, en dormant. C’est ce qui a été établi après ouverture de sa porte, l’hypothèse d’une mise en scène ayant été finalement écartée.
A 8h15 le quadragénaire du cinquième part faire dix fois le tour du quartier, parcourant en légère tenue de sport un périmètre comprenant deux feux et quatre rues à traverser sur un total d’environ 456 mètres, d’après la moyenne kilométrique affichée sur sa montre-chronomètre, laquelle n’indique à son grand désarroi jamais les mêmes mesures en raison d’une multitude de variables imprévisibles (nombre de piétons ou de voitures, couleur des feux, accident de la circulation, rencontre, etc.).
Plus bas, deux valises à la main, une dame sur le pas de sa porte hésite, n’arrivant pas à savoir si c’est elle qui a mis tout ce désordre, s’il s’agit d’un cambriolage ou si elle ne reconnaît simplement plus son habitation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :