95-97

95_97

Au 95-97 dernier étage madame Moro 74 ans attend impatiemment le jour de ses 75 ans, date de son transfert en maison de repos. Intarissable, elle expose à qui veut l’entendre les délices de sa future vie : espace, verdure, calme, chaleur, confort, compagnie, soins, réjouissances, et caetera.
Au cinquième se trouve un appartement biologiquement vide, malgré les innombrables efforts déployés par le propriétaire pour convaincre de sa présence : passe régulièrement ouvrir sa boite aux lettres, ne manque jamais de discuter avec les voisins, arrose les plantes, laisse de temps en temps la radio ou la lumière allumée, change de position les rideaux des fenêtres…
Deux étages plus bas un homme descend chaque matin acheter un journal, n’importe lequel, qu’il ne lit de toutes façons jamais mais dont il collectionne scrupuleusement un mince fragment constitué de quatre parties successives : le jour, la date, le mois, l’année.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :