91

91

Au 91 troisième un jeune couple d’amoureux vient de se mettre en ménage, à la grande joie des voisins du deuxième au quatrième étage, la plupart octogénaires, eu égard à l’épaisseur dérisoire des cloisons.
Au premier mademoiselle Fresnay est atteinte d’une forme de dyslexie rare qui consiste à écrire certains nombres – et uniquement les nombres – à l’envers, et qui lui cause très souvent de pénibles désagréments administratifs. Sachant par exemple très bien qu’elle est au 91, elle inscrira cependant sur son formulaire tantôt 19, tantôt 16, tantôt 61 aussi bien que 91, de sorte que certains papiers importants (assedic, sécurité sociale, assurance, impôts…) lui parviennent de manière aléatoire. Ceci expliquant peut-être cela, elle déménage fréquemment. L’idéal serait pour elle de loger au numéro zéro, mais devant l’improbabilité d’une telle occurrence, elle envisage sérieusement d’habiter un lieu-dit.
Au dernier étage un homme dans sa chambre s’évertue à faire en sorte que le monde l’oublie.

Publicités

4 Commentaires

  1. Homme qui dort, peut-être ?

  2. lebrac

    Certaines vies sont des espaces , d’autres des impasses .
    En attendant , la vie passe et la mort , doucement , mord et dépasse .

  3. ruelles

    @ Anne : oui, et aussi une forme de l’attente…
    @ Lebrac : les impasses sont aussi des espaces…

  4. lebrac

    Des espaces protégés peut être …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :