71

71

Au 71 dans son coquet studio du dernier étage vient de s’éteindre une ancienne gloire de la chanson de la fin des années 30, dont le succès aussi fulgurant qu’éphémère lui avait permis d’amasser une fortune si phénoménale qu’elle avait pu vivre les 69 années suivantes une existence désormais paisible et pleine de sobriété.
Au quatrième étage sur la porte de monsieur Mercier à hauteur des yeux on peut lire sur une affiche 21 x 29,7 disposée à l’italienne, les diverses instructions manuscrites du Commando de lutte contre le chômage dont il est le fondateur. Les conseils prodigués aux nouveaux et futurs adhérents, destinés à garantir la réussite des occupations de postes dans les entreprises, s’étendent longuement sur le choix et la qualité des armes, une petite note précisant en conclusion que la renonciation à de tels moyens serait à terme envisagée.
Deux étages en dessous, une femme, interdite, contemple sur son mur l’éphéméride arrêté à la page du jour, rayée d’une grande croix au feutre rouge, marquant la date limite, fixée il y a onze mois par les médecins, de son espérance de vie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :