63

63

Au 63 premier monsieur Castel en rentrant se plaint d’avoir été visité, bien que son appartement, pourvu d’une porte blindée, d’un système d’alarme et de doubles vitrages, demeure rigoureusement intact.
Dans l’immeuble les détritus solides sont stockés dans un local fermé que le concierge vient libérer trois fois par semaine pour les remettre à des camions qui les stockeront ailleurs, avec d’autres. Selon un dispositif mis en place par les autorités, ces ordures sont réparties en trois groupes : le verre, dit poubelle sonore, ainsi que les emballages et papiers, dits poubelle propre, sont disposés en vrac dans deux conteneurs spécialement conçus pour les accueillir et qu’on distingue par leur couleur ; les autres détritus, dits poubelle sale parce qu’ils sont sujets au pourrissement rapide et aux odeurs, sont déchargés plus discrètement dans le troisième conteneur, préalablement rassemblés dans des sacs opaques et généralement fermés à double nœud.
Au cinquième quelqu’un fait les 100 pas dans sa chambre, les 1 000 pas sans doute, les 10 000 pas, les 100 000 pas sûrement, passant et repassant dans le même mouvement de cette même marche, ne posant pourtant dans ces 27 mètres carrés jamais le pied au même endroit, pressentant seulement qu’au moment où il s’arrête de marcher il est mort.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :