45

45

Au 45 premier grâce à un magnétophone placé à sa fenêtre, une jeune femme enregistre chaque jour les bruits de la rue qu’elle se repasse chaque nuit pour combler le silence.
Dans l’immeuble les voisins râlant de moins en moins ont fini par s’habituer au tintamarre émanant du studio du quatrième étage, celui de 7 heures, celui de 18 heures, celui de 23h30 parfois, et puis tous ceux de n’importe quand, stupéfaits d’apprendre par des inconnus que le logement accueillait depuis longtemps une chambre de torture.
Au cinquième monsieur Hemme a ôté de sa vue tout chronomètre, réveil, coucou, pendule, montre, minuterie, de même que tout système d’horlogerie de téléphone, de four, d’ordinateur, de radio, attendant simplement l’heure du réveil.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :