cyclopes

cyclope

A en croire nos différents correspondants, dans chaque ville maintenant nous avons un cyclope. Il en vient de partout, comme s’ils tombaient du ciel. Des témoignages à peu près similaires nous parviennent des quatre coins du pays. Sans aucun doute chacun de nous sait qu’il ne s’agit pas de créatures célestes, plusieurs racontent même qu’ils auraient surgi des mers, ou qu’on les aurait vu émerger de deltas ou d’embouchures. D’autres évoquent leur possible naissance dans le lit des fleuves, et si beaucoup s’accordent à dire qu’ils sont l’œuvre des eaux, certains soutiennent qu’ils procèdent d’une vaste accumulation de sédiments, d’une forme d’embâcle. (D’aucuns prétendent cependant qu’ils étaient là bien avant que l’on ne s’aperçoive de leur présence). Quoiqu’aucun élément pour le moment ne nous permette de trancher définitivement sur leur origine, il est indéniable que nous éprouvons tous à l’heure actuelle une même fascination pour ces créatures géantes dont la face ronde est percée d’un œil, pour cet œil unique, et particulièrement pour cette rondeur, cette fantastique rondeur. On raconte que l’énorme globe qu’ils arborent au milieu du visage serait l‘auguste marque de temps anciens pétris de luttes et de sang. Pour les humbles binoculés que nous sommes, l’arrivée de ces monstres semble être le signe d’un immense changement que nous percevons d’une manière encore confuse mais dont l’espoir, qui nous avait quittés depuis longtemps, soulève aujourd’hui chez la majorité des citoyens un extraordinaire frissonnement.
Nous ne pouvons certes encore rien dire sur leurs intentions tant il est vrai qu’ils demeurent pour l’instant tranquilles et peu communicatifs, se terrant silencieusement au creux des forêts ou au fond de quelques parcs où par prudence ont été retirés les enfants. A tour de rôle les citoyens leur portent d’abondantes nourritures qu’ils déposent à l’entrée, et quoiqu’ils attendent toujours la nuit pour se servir, nous pouvons dire que ces présents les comblent. Ils semblent même avoir une prédilection pour les féculents et les fruits, ce qui ne manque pas de rassurer la population, délaissant systématiquement les morceaux de viandes que nos chiens et nos chats se font une joie de ravir au petit matin et de ramener aussitôt dans les foyers comme de précieux trophées. Quant aux autorités, exceptionnellement discrètes, elles ne réagissent toujours pas et semblent avoir convenu d’attendre, ne s’approchant pas même des parcs, prenant simplement des renseignements auprès de quelques habitants. Or si des préparatifs sont probablement à l’œuvre dans les officines et les casernes, aucun de nous n’a pour le moment connaissance des buts et dispositions du pouvoir à l’égard de nos colosses.
Combien de temps supporterons-nous cette attente ? Car si les cyclopes ont fait montre jusqu’à maintenant d’une attitude résolument pacifique, leur présence même cachée ne manque pas de susciter de hautes inquiétudes parmi la population. Selon de très récentes rumeurs, les plus riches d’entre nous n’ont-ils pas d’ores et déjà transféré le plus gros de leurs capitaux dans des banques étrangères ? C’est une donnée à laquelle les autorités ne sauraient être longtemps insensibles. En outre, un nombre croissant de citoyens commencent à donner des signes de lassitude voire d’agacement quant à la quantité de vivres fournies quotidiennement aux géants. Mais d’un autre coté, comment communiquer avec eux ? Et qui parmi nos concitoyens saurait se dresser avec suffisamment d’assurance, rassembler son courage et pénétrer dans la forêt ? Les plus vaillants d’entre nous se sont déjà avancés jusqu’aux premières rangées de feuillages, mais écoutant alors le silence irradiant les lieux, ils sont rapidement retournés sur leurs pas. Assurément cette attente est pour tous insupportable, quoique nous ignorions encore lequel, du mutisme des autorités ou de celui des cyclopes, est aujourd’hui le plus lourd de menaces.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :