place

place

Ce qui est important c’est de trouver sa place. Ce n’est pas la place qu’on va trouver ce qui compte c’est de trouver une place dans l’espace qui se présente devant soi. C’est de se repérer dans l’espace, de repérer la place qu’on va prendre. Ce qui compte c’est d’avoir une place, peu importe laquelle ce qui compte c’est de se repérer dans l’espace des places et de trouver la sienne, d’être à la place qu’on va trouver. Quand on a trouvé on souffle on s’assoit on respire on est bien. Quand on a trouvé on se sent mieux on trouve que le monde est bien fait que les conflits les ennuis les obstacles ne sont que des épiphénomènes. Quand on a trouvé on trouve que le monde est équilibré qu’il y a une place pour chaque chose qu’il y a une harmonie de l’espace que chaque chose est à la bonne place. Ce qu’il faut quand on entre c’est trouver sa propre place, la place qu’il nous faut. Peu importe où ce qui compte c’est de la dénicher là où elle se trouve, c’est de la trouver quels que soient les moyens ce qui compte ce ne sont pas les moyens les moyens ne sont que des épiphénomènes. Ce qu’il faut c’est mettre les moyens de son côté pour se mettre à sa place c’est être là pour prendre place ne pas rater l’occasion ne pas perdre sa place quand elle se présente mais être là au bon moment pour l’occuper. Il faut sauter sur sa place. Il faut sauter sur l’occasion de se faire une place. Il faut se déplacer pour la prendre faire un bond dès qu’on la repère il faut faire que cette place que l’on entrevoit soit sa place. Il faut faire place à sa place la reconnaître refuser de la laisser passer de la laisser être une place vide une place indéterminée une place étrangère une autre place. Quand on est à sa place on se dit heureusement que j’ai pris cette place que j’ai vu cette place à prendre que cette place est prise, sinon l’espace serait vide il n’y aurait plus de places à prendre il y aurait un espace sans places à prendre. Ce qui compte dans l’espace des places c’est de se placer aussitôt, de se mettre à sa place, d’occuper cette portion de l’espace qui est offerte, de ne pas céder cette place mais de la prendre, de l’occuper. Ce qui est important c’est de faire face à sa place, de ne pas la contourner de ne pas laisser un autre à sa place, de ne pas se laisser remplacer, de se dire ceci est ma place (c’est une reconnaissance harmonieuse entre soi et sa place) ce n’est pas de se dire ceci est une place une portion de l’espace indéterminé mais de choisir sa place définir son espace. Ce qu’il faut c’est être suffisamment rapide pour saisir la place quand elle s’offre. C’est voir sa place. Ce qui compte c’est de ne pas échapper à sa place mais de faire face de réagir aussitôt qu’on la voit de se dire que c’est sa place de se dire qu’il n’y en a pas d’autre que cette place est là pour ça, pour soi. Ce qui compte, c’est de prendre cette portion de l’espace indéterminé qui est pour soi.

Publicités

3 Commentaires

  1. ne saurais mieux dire… Merci pour ce texte.

  2. PdB

    ce qui compte et ce qui rend compte, tout compte fait le compte y est

  3. c’est ce qui compte (et de trouver la place de le dire)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :