en bateau

Cela fait des jours que nous sommes debout sur ce bateau qui tangue et que nous avançons, à moins que ce ne soient les vagues qui en remuant nous donnent l’illusion du mouvement. Bien que nous n’ayons aucune assurance que ce bateau avance, nous nous inquiétons beaucoup de sa destination.
Notre bateau est suffisamment grand pour que, nous croisant tous les jours sur le pont pour échanger des informations, nous n’ayons pas entre passagers le sentiment de nous connaître. Nous gardons ainsi espoir qu’une prochaine rencontre nous portera vers de nouveaux éléments dont nous n’avions pas été avisés ou auxquels nous n’avions pas réfléchi jusqu’à présent.
Le capitaine ne nous adresse pas la parole. Sans doute s’agit-il d’un étranger, car quoique nous ne l’ayons encore jamais entendu parler, il semble que s’il devait s’exprimer ce serait dans une langue étrangère. D’ailleurs il est probable que s’il ne parle pas, c’est parce qu’il ne comprend pas ce que nous disons. Nous ne le voyons jamais quitter son poste. A peine pouvons-nous distinguer sa silhouette au travers de la vitre lorsque nous allons parfois attendre devant sa cabine, espérant tirer quelque information des expressions de son visage ou de certains de ses gestes. Quant au personnel s’affairant sur le bateau, il est incapable de nous renseigner, occupé aux innombrables besognes qu’il est tenu d’exécuter à bord, et tourmenté par l’unique question du respect de son contrat et du paiement de son salaire.
Malgré le manque d’indices, nous espérons néanmoins qu’un début de trajet a été accompli, et nous croyons de temps en temps le percevoir. Certains, étudiant avec une profonde rigueur et une constante assiduité les flots, semblent parfois, bien que cela puisse pour d’autres revêtir un caractère idiot ou inintelligible, reconnaître des vagues, leur forme. Il est matériellement impossible de vérifier leurs assertions. La conjonction de telle force de vent avec telle vitesse de route, associée éventuellement à telle partie heurtée de la coque, peut sans doute expliquer que certaines vagues se ressemblent. Une partie d’entre nous se demande s’il ne s’agit pas d’un début de trajet qui chaque fois recommence.
Le fait est que nous sommes suffisamment éloignés de la terre pour ne déceler devant nous qu’un horizon marin, qui d’ailleurs est constitué non pas d’une mais de plusieurs lignes, selon le côté où nous regardons, et c’est bien la preuve que nous avons d’une certaine manière avancé, quoique certains persistent à douter de cette vérité-là, invoquant des explications complexes ou parfois saugrenues. D’autres brandissent l’hypothèse que la terre a fort bien pu disparaître pendant que nous dormions.
Car la nuit à bord tout est sombre, nous ne percevons plus rien, nous ne nous voyons même pas nous-mêmes, il n’y a plus de différence entre le bateau et la mer, il n’y a que le bruit des vagues mêlé aux murmures de ceux d’entre nous qui résistent au sommeil.
Dès l’aube, les plus tenaces s’octroient une place sur le pont qu’ils ne quittent plus, passant leur journée penchés vers l’eau, attendant fixement un signe. Certains, à force de regarder les flots, croient distinguer des terres et se mettent à hurler. Il devient alors impossible de les arracher de la rambarde, et nous subissons ces clameurs d’espoir durant de longues heures. Ils ne se calment qu’à la nuit tombée, lorsque leur vue s’éteint et qu’ils finissent par s’allonger. Pendant leur sommeil, on les entend marmonner inlassablement : Le bateau tangue… Le bateau tangue…

Publicités

4 Commentaires

  1. Anna de Sandre

    Je vous découvre grâce à Jeanney. Belle découverte.

  2. arf

    Et moi vous découvre grâce à Anna de Sandre qui vous a découverte grâce à Jeanney, de rebonds à rebonds.

  3. PdB

    Le Styx.
    Et aussi, de loin, il me semble reconnaître le rivage des Syrtes, non ?

  4. ruelles

    Aïe, je suis découverte ! merci de vos visites…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :