sans voix

Il y a des moments où je n’entends plus ma voix, où je deviens muette, ma bouche ne s’ouvre même plus, comme si pour elle l’effort était de toutes façons inutile, et que l’idée même d’obéir à un quelconque ordre d’ouverture était devenue superflue. Rien à faire. Mes dents restent serrées, la mâchoire sanglée, je crois que si la porte s’ouvrait à l’instant ce serait pour mordre. Le cri est intérieur, comme une fumée. Les lèvres sont sèches, prêtes à se vider de leur sang, et vides ne bougeraient pas plus. Ce qui est à dire est là, roulant dans les artères des allers-retours.

Publicités

Un commentaire

  1. Que dire d’autre que « c’est ça », exactement ça…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :