boue

Je nageais depuis un moment déjà lorsque l’eau se mit à devenir de plus en plus épaisse. Je crus d’abord que je cédais à la fatigue car mes membres, brassant les flots depuis une bonne demi-heure, montraient de plus en plus de peine à se mouvoir. Je ne me sentais pourtant pas réellement fatiguée. J’étais au contraire en pleine forme. J’avais de surcroît une envie forte et presque irrésistible de continuer à nager, au moins autant de temps que je venais de le faire, mais ce désir semblait déconnecté de mon état physique et musculaire, à moins que ce ne fût de mon environnement.
L’eau devenait manifestement plus lourde. Sa consistance se modifiait. Elle semblait se mélanger, s’absorber dans une matière plus dense ou plus solide. J’avais la sensation que le fond de la mer se soulevait et était en train de remonter.
La côte me semblait à présent beaucoup plus floue que lointaine. La mer avait pris la couleur du sable. Entre mes doigts une couche de boue s’était agglutinée. Je jetai un œil sur mes épaules et sur mes bras. Je plongeai aussitôt mes mains dans l’eau et tâtai mes membres immergés. Toute ma peau était couverte de la même mixtion collante. Je pris soudain conscience que mon corps était devenu plus pesant.
Bientôt je ne parvins plus à produire le moindre mouvement. Mes muscles se contractaient normalement mais mes brassées n’étaient plus qu’imaginaires. Je nageais mentalement, rigoureusement immobile. Tout ce qui m’environnait était en train de se figer. Je percevais un vaste et lent remous dans lequel j’étais entraînée malgré moi, faisant corps avec une mer qui se solidifiait et ondulait comme un serpent énorme. Les battements de mon cœur semblaient se projeter au dehors et traverser cet océan de boue devenu sec.
J’entendis un petit bruit au loin, qui mit un temps infini à se rapprocher. Il ne se rapprochait pas, il s’amplifiait. S’éleva alors une déflagration gigantesque. La gangue dans laquelle j’étais se fendit d’un seul coup comme un vieux moule dont je fus aussitôt éjectée.
Je n’entendis pas le bruit de ma chute.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :