jonglerie

Dans notre village, les spectacles ne manquent pas à l’approche de l’été, et notre petite province peut s’estimer fière d’accueillir durant cette courte période pas moins de quatre ou cinq festivals, générant en deux mois plusieurs dizaines de spectacles dont nous pouvons bénéficier et qui compensent largement les autres mois de l’année où notre région demeure assez tranquille et peu visitée.
Cet été, parmi les nombreux spectacles proposés, un numéro a retenu plus particulièrement notre attention, ne serait-ce que parce que l’artiste, contrairement aux habitudes, n’est pas reparti à la fin de son contrat mais, ayant pris une chambre au-dessus du bar-tabac, a continué de se produire de façon régulière dans la petite salle des fêtes de notre village, tandis que le dernier festival avait plié bagage depuis longtemps.
Son spectacle est un petit numéro de jonglerie qui n’a rien d’exceptionnel mais attire suffisamment de monde venu des localités voisines pour que la petite salle des fêtes de notre mairie se trouve quasi comble à chaque représentation. Cette animation donne à nos soirées d’automne habituellement si paisibles un caractère presque surnaturel.
Notre jongleur propose son show deux fois par semaine, le samedi et le dimanche, et quand il ne s’entraîne pas, passe le reste de son temps à se promener dans le vallon tout proche ou dans la luxuriante forêt qui couronne une partie de notre village.
Les avis sont certes partagés quant à la qualité de son spectacle. Car c’est seulement muni de deux balles que l’artiste propose ses jongleries, ce qui peut sembler rudimentaire même à un spectateur peu expérimenté. Mais si l’on observe avec attention le mouvement de ces deux balles, au bout d’un moment, lorsque le rythme du lancer devient de plus en plus souple et rapide, apparaissent et s’animent autour d’elles de graciles formes volantes, dessinant dans l’air d’étranges figures légères et fugitives. L’œil ne parvient pas toujours à les discerner et ne perçoit d’abord que de faibles sensations lumineuses qu’il apparente à un phénomène d’illusion optique. Ces phosphènes revêtent des formes si curieuses qu’à la fin de la représentation le spectateur croit difficilement avoir été témoin de ces apparitions.
C’est sans doute une des raisons pour lesquelles les gens reviennent plusieurs fois assister au spectacle, outre le fait que c’est la seule attraction des environs et une bonne occasion de rencontrer du monde. Ces jongleries font l’objet d’opinions si contradictoires qu’il n’est pas rare de voir les spectateurs rester une ou deux heures après la représentation pour échanger leur point de vue.
Certains se demandent si c’est le fait qu’il n’y ait que deux balles qui impressionne le plus, tant il semble audacieux de proposer un numéro de jonglerie aussi élémentaire, ou si ce sont ces étonnantes figures que l’œil entrevoit à force de concentration. Mais lorsqu’on demande aux plus fervents admirateurs de présenter les raisons de leur engouement, ils sont incapables de décrire le numéro ou de s’entendre sur les figures qu’ils ont vues, de sorte que les détracteurs prennent souvent le dessus dans les discussions, prétendant que le jongleur n’est pour rien dans ces figures que chacun fait surgir de sa propre imagination et que son tour n’est qu’un prétexte à ces visions personnelles. Car ce qui dérange en réalité beaucoup l’opinion, c’est qu’une grande majorité de personnes ne voient strictement rien pendant la représentation, et soutiennent de surcroît qu’il n’y a rien à voir que ces deux balles.
A la fin du spectacle, le public monte souvent sur la scène pour observer les balles de plus près, éprouvant l’impérieux désir de les toucher. Pas un spectateur n’a échappé à ce rituel, ce qui est d’autant plus frappant que tout le reste de la semaine nous pouvons voir librement l’artiste s’entraîner dans le village sans qu’à aucun moment il ne nous vienne à l’esprit de les toucher. Sur l’estrade, certains veulent vérifier qu’il s’agit bien des mêmes balles que pendant le spectacle, qu’il n’y a pas de ruse, de magie ou de mécanisme quelconque qu’ils n’auraient pas discerné depuis la salle. Ils questionnent également l’artiste sur sa technique et son projet, lequel répond le plus sommairement possible, admettant volontiers que ses balles ne sont que des objets ordinaires qu’on peut trouver partout dans le commerce, ajoutant qu’il n’y a aucune différence entre ses propres balles et celles d’un enfant ou d’un débutant en jonglerie, de sorte que les spectateurs repartent de la salle des fêtes avec un sentiment encore plus confus.
Il n’empêche que notre artiste a acquis une certaine renommée dans la région. Cela fait maintenant plusieurs mois qu’il est installé dans notre village et ses spectacles continuent de remplir de semaine en semaine la salle des fêtes de notre mairie, quoique certains reviennent voir le numéro dans l’unique intention de pouvoir le critiquer et répéter aux voisins combien cette prestation est inintéressante et prouve parfaitement l’absurdité de se déplacer pour assister à un tel numéro.
Un bon nombre de gens reprochent à notre jongleur de n’être au fond qu’un artiste à deux balles, se demandant pourquoi il ne cherche pas à corser ou étoffer ses tours avec davantage de balles ou éventuellement d’autres accessoires qui donneraient à son spectacle une allure plus sensationnelle. Car si n’importe quel enfant ou adulte qui débute dans le jonglage commence nécessairement par pratiquer avec deux balles, irait-on pour autant voir un débutant ou un enfant s’exercer, fût-ce avec talent ?
L’artiste ne semble pas tenir compte de ces critiques ni remettre en doute la qualité de son show. Il se montre sûr de son art, passant le plus clair de ses journées à travailler sans relâche pour perfectionner ses mouvements et préparer de prochains tours. Tant d’efforts et de souffrances pour si peu, osent s’indigner des voisins, alors qu’il pourrait travailler et gagner sa vie honnêtement et de façon plus consistante. Pour le dépanner, l’épicier du village lui a récemment proposé de l’assister, et il effectue depuis peu quelques livraisons. Si nous sommes soulagés qu’il puisse compléter ainsi son revenu, nous sommes cependant troublés par de récents témoignages faisant état de son extrême maladresse. Quand il ne rapporte pas en effet la moitié de la marchandise à livrer parce que l’autre moitié a été oubliée au magasin, il n’est pas rare qu’il en fasse tomber une partie dans l’escalier ou dans la ruelle principale.
Nous nous demandons combien de temps vont durer ces jongleries, d’autant que l’artiste, cherchant à parvenir à l’épure, aurait projeté de n’intervenir désormais plus qu’avec une seule balle. Et le bruit court que son dessein ultime serait de proposer un jour un spectacle sans balle du tout.

Publicités

4 Commentaires

  1. PdB

    il semblerait que, à ce qu’on entend dire, ici ou là (il s’agit d’une information qui demanderait à être vérifiée, sinon recoupée, car elle n’émane pas de l’un des spectateurs de cette jonglerie) il semblerait donc que ce type cet artiste ce jongleur (il est aussi musicien) s’empare de l’âme des spectateurs et que ceux-ci, lorsqu’ils le regardent, craignent par dessus tout qu’il ne les lâche tout à coup et qu’elles se fracassent dans le noir des rideaux qui entourent sa prestation (il n’est pas très étonnant dans ces conditions, que son employeur ne soit pas trop regardant quant au travail qu’il fournit). Il semblerait…

  2. ruelles

    Ce type serait donc aussi selon vous (ou les autres) un hypnotiseur, un manipulateur d’âmes et par ailleurs un escroc, j’avais moi-même quelques doutes…

  3. PdB

    Entre escroc et magicien, illusionniste, sorcier ou jongleur et musicien, il y a une petite marge tout de même…

  4. ruelles

    il me semble que nous jonglons avec les mots là… et on pourrait continuer, mais vous avez raison, tout est histoire de marge !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :