Archives de Catégorie: talus

quartier

Une odeur insaisissable flottait dans l’air tandis que j’arpentais d’un pas désordonné ce quartier

quartier

Une odeur insaisissable flottait dans l’air tandis que j’arpentais d’un pas désordonné ce quartier

cris

Les hommes qui crient dans les rues, les salles d’attente ou les trains, nous nous demandons bien ce qui les fait crier. Nous ne savons quoi faire d’eux.

cris

Les hommes qui crient dans les rues, les salles d’attente ou les trains, nous nous demandons bien ce qui les fait crier. Nous ne savons quoi faire d’eux.

exilés

C’est un casse-tête des plus ardus de retrouver les exilés de notre pays, car à quels signes les reconnaître ?

exilés

C’est un casse-tête des plus ardus de retrouver les exilés de notre pays, car à quels signes les reconnaître ?

désert

La ville était ce désert. On avançait péniblement, vissés dans nos chaussures, c’est ce qu’on avait de plus sûr, nos chaussures.

désert

La ville était ce désert. On avançait péniblement, vissés dans nos chaussures, c’est ce qu’on avait de plus sûr, nos chaussures.

derrière

Il y avait toujours ces bruits invisibles derrière, tout près derrière, comme des piétinements sur une jonchée de feuilles ou un sol enneigé. Mais lorsqu’on se mettait volontairement à les écouter, il semblait bien que c’étaient des voix. Des voix

derrière

Il y avait toujours ces bruits invisibles derrière, tout près derrière, comme des piétinements sur une jonchée de feuilles ou un sol enneigé. Mais lorsqu’on se mettait volontairement à les écouter, il semblait bien que c’étaient des voix. Des voix

tousser

Dans notre maison, on avait depuis longtemps renoncé à la parole, on ne s’exprimait plus que par les toux. Autrefois, tousser ne représentait qu’un vulgaire signe d’atteinte pathologique, et seul le médecin prétendait interpréter ce langage, en des termes strictement

tousser

Dans notre maison, on avait depuis longtemps renoncé à la parole, on ne s’exprimait plus que par les toux. Autrefois, tousser ne représentait qu’un vulgaire signe d’atteinte pathologique, et seul le médecin prétendait interpréter ce langage, en des termes strictement

décès

Dans cette boutique on venait pour mourir. Sinon on passait son chemin, on évitait de marcher dans cette rue, on n’avait rien à faire par là. C’était le seul commerce, une enseigne clairement visible d’en bas, on ne montait pas

décès

Dans cette boutique on venait pour mourir. Sinon on passait son chemin, on évitait de marcher dans cette rue, on n’avait rien à faire par là. C’était le seul commerce, une enseigne clairement visible d’en bas, on ne montait pas

courir

On courait dans les rues. On enchaînait les pas dans un sens ou dans l’autre, on n’arrêtait plus de courir, on s’était libéré de la lenteur.

courir

On courait dans les rues. On enchaînait les pas dans un sens ou dans l’autre, on n’arrêtait plus de courir, on s’était libéré de la lenteur.

seoir

On est content quand on s’assoit. On a plié les jambes et tout en posant ses fesses on se sent incroyablement content.

seoir

On est content quand on s’assoit. On a plié les jambes et tout en posant ses fesses on se sent incroyablement content.

glissante

La ville était glissante. La rue entièrement recouverte de graisse luisait aussi loin que s’arrêtait le regard. On aurait dit que chaque morceau du sol avait été soigneusement lustré durant la nuit.

glissante

La ville était glissante. La rue entièrement recouverte de graisse luisait aussi loin que s’arrêtait le regard. On aurait dit que chaque morceau du sol avait été soigneusement lustré durant la nuit.

invasions

On disait de ce pays qu’il se laissait trop facilement envahir, et qu’à force de subir de multiples incursions étrangères, il perdait de plus en plus de crédit sur la scène internationale.

invasions

On disait de ce pays qu’il se laissait trop facilement envahir, et qu’à force de subir de multiples incursions étrangères, il perdait de plus en plus de crédit sur la scène internationale.

un malade

Je ne l’ai pas reconnu tout de suite à la sortie du centre commercial. La maladie l’avait à tel point transfiguré qu’il ressemblait à présent à un jeune homme, presque à un enfant. Son corps avait fondu de manière spectaculaire

un malade

Je ne l’ai pas reconnu tout de suite à la sortie du centre commercial. La maladie l’avait à tel point transfiguré qu’il ressemblait à présent à un jeune homme, presque à un enfant. Son corps avait fondu de manière spectaculaire

écrasement

On peut parfaitement vivre dans l’écrasement. Le corps recentré ne craint pas l’éparpillement, ne connaît pas le vertige. Avoir la tête au même niveau que le sol est par ailleurs un précieux avantage.

écrasement

On peut parfaitement vivre dans l’écrasement. Le corps recentré ne craint pas l’éparpillement, ne connaît pas le vertige. Avoir la tête au même niveau que le sol est par ailleurs un précieux avantage.

bâtiments

Il y avait des trottoirs de la ville qu’on ne franchissait pas, des bâtiments de la rue dans lesquels on n’entrait pas, des murs qu’on ne touchait jamais.

bâtiments

Il y avait des trottoirs de la ville qu’on ne franchissait pas, des bâtiments de la rue dans lesquels on n’entrait pas, des murs qu’on ne touchait jamais.

les tours

Ils avaient construit des tours pour qu’on ne puisse plus sortir.

les tours

Ils avaient construit des tours pour qu’on ne puisse plus sortir.

jonglerie

Dans notre village, les spectacles ne manquent pas à l’approche de l’été, et notre petite province peut s’estimer fière d’accueillir durant cette courte période pas moins de quatre ou cinq festivals, générant en deux mois plusieurs dizaines de spectacles dont nous pouvons bénéficier et qui compensent largement les autres mois de l’année où notre région demeure assez tranquille et peu visitée.

jonglerie

Dans notre village, les spectacles ne manquent pas à l’approche de l’été, et notre petite province peut s’estimer fière d’accueillir durant cette courte période pas moins de quatre ou cinq festivals, générant en deux mois plusieurs dizaines de spectacles dont nous pouvons bénéficier et qui compensent largement les autres mois de l’année où notre région demeure assez tranquille et peu visitée.

conversation

Dés le début de notre conversation, comme j’étais résolu à lui conter par le menu toutes les choses qui s’étaient produites récemment dans ma vie et au sujet desquelles j’étais venu la consulter…

conversation

Dés le début de notre conversation, comme j’étais résolu à lui conter par le menu toutes les choses qui s’étaient produites récemment dans ma vie et au sujet desquelles j’étais venu la consulter…

juillet

… j’avais conçu tout un tas de projets pour le mois de juillet, prévoyant quantités de choses que j’allais pouvoir accomplir justement parce que c’était le mois de juillet

juillet

… j’avais conçu tout un tas de projets pour le mois de juillet, prévoyant quantités de choses que j’allais pouvoir accomplir justement parce que c’était le mois de juillet

bonheur

Depuis le début on te parle du bonheur. Enfant, tu entendais le mot résonner sans savoir de quoi il s’agissait, cela revenait souvent dans les conversations, les deux syllabes glissaient facilement des bouches mais tu n’avais pas la moindre idée de ce que ça pouvait signifier, tu avais simplement l’image de quelque chose de brillant. Plus tard tu avais compris que ce n’était pas seulement une idée, mais quelque chose de palpable, de solide, de doux et ferme à la fois.

bonheur

Depuis le début on te parle du bonheur. Enfant, tu entendais le mot résonner sans savoir de quoi il s’agissait, cela revenait souvent dans les conversations, les deux syllabes glissaient facilement des bouches mais tu n’avais pas la moindre idée de ce que ça pouvait signifier, tu avais simplement l’image de quelque chose de brillant. Plus tard tu avais compris que ce n’était pas seulement une idée, mais quelque chose de palpable, de solide, de doux et ferme à la fois.

exécution

Nous sommes prisonniers depuis tant d’années que le jour de l’exécution est comme un bref moment de rêve, un épisode tellement imaginé que lorsqu’il se présente, il n’est plus que l’énième répétition d’une réalité déjà traversée et qu’on appréhende désormais comme un souvenir intime plus ou moins lointain, une chose qui nous a de si nombreuses fois habités que le réel est seulement un rêve de plus, qu’on pourrait pratiquer les yeux fermés.

exécution

Nous sommes prisonniers depuis tant d’années que le jour de l’exécution est comme un bref moment de rêve, un épisode tellement imaginé que lorsqu’il se présente, il n’est plus que l’énième répétition d’une réalité déjà traversée et qu’on appréhende désormais comme un souvenir intime plus ou moins lointain, une chose qui nous a de si nombreuses fois habités que le réel est seulement un rêve de plus, qu’on pourrait pratiquer les yeux fermés.